Catégories

Blog

  • La dégustation coquine

    Scénario du coffret Caliente ! 
  • WSET, le diplôme du vin

  • Cahors, ses vins et son cépage malbec

    Cahors, ses vins et son cépage malbec, méritent plus que jamais notre intérêt. Portrait d'un vignoble en pleine mutation. 
  • Vigneron, un sacerdoce ?

    Gel, mildiou, ravageurs et orages de grêle... faut-il être masochiste pour être vigneron ?
  • TOP 10 idées cadeaux vin

    En panne d’idées cadeau pour Noël ? Oubliez le sempiternel bon d’achat Fnac… 

derniers commentaires

  • Decouverte

    Belle découverte chez les Mestre. Je ne connaissais pas et pourtant c était près de SANTENAY....
  • De la théorie à la pratique

    Pour passer de la théorie à la pratique, le coffret Thématique vin bio est là pour ça :-)
  • Votre préférence ?

    Il nous semble important de proposer des idées pour tous les budgets. Toutefois, sans prendre en...

Le Beaujolais Nouveau est-il un vin de merde ?

Le Beaujolais Nouveau est-il un vin de merde ?

Les dessous du Beaujolais Nouveau par Mystères et bonnes bouteilles. 

Il vient d’inonder le rayon vin de votre supermarché et la baignoire de certains japonais, je vous présente le Beaujolais Nouveau. Comme chaque année, nous serons finalement nombreux à nous laisser tenter par les étiquettes hautes en couleur des bouteilles de Beaujolais nouveau ou par l’imagerie populaire qu’entoure ce vin. Beaucoup d’autres personnes l’éviteront, par snobisme peut être ou simplement par le souvenir douloureux d’expériences passées. Mystères et bonnes bouteilles a fait le test pour vous.

Le Beaujolais nouveau, c’est quoi ?

Le Beaujolais nouveau est un vin de primeur, 100 % Gamay (LE cépage de la région). C’est un bébé de deux mois, fruit des vendanges de cette année. Pour lui donner un caractère le plus fruité possible, le vigneron réalise une macération carbonique : après des vendanges manuelles, les grappes sont placées intactes dans des cuves fermées dans lesquelles on ajoute du gaz carbonique. Une première fermentation débute à l’intérieur de chaque grain permettant de développer des arômes intenses de fruits. La macération est courte (3-5 jours). Les raisins sont par la suite pressés et terminent leur fermentation classiquement. A l’issue des fermentations, le vin est directement mis en bouteille et sera expédié aux 4 coins de la planète pour être débouché le 3ème jeudi de novembre. Tout un évènement.

Victime de son succès

Vendanges manuelles, cépage friand, vinification adaptée… pourquoi notre Beaujolais nouveau a-t-il alors si mauvaise réputation ? Sans faire une analyse approfondie, on peut aisément dire que le Beaujolais nouveau a été victime de son succès. La production est passée de 2 millions de bouteilles au début des années 50 à 32 millions de bouteilles actuellement, dont 50 % sont exportées ! La hausse de la production ne s’est pas faite uniquement par la plantation de nouvelles vignes… on a également demandé à chaque pied de vigne de donner un peu plus …  Lorsque la demande est toujours au rendez-vous, pourquoi se priver. A la hausse de la demande se conjugue une amélioration des techniques de vinification avec la diffusion de levures dirigées capables de produire quasi à coup sûr le goût de banane acidulé que vous retrouverez dans vos bouteilles de Beaujolais Nouveau.



dégustation aveugle

Résultat de mon test

Parlons pratique. Qu’est-ce que l’on trouve en rayon en ce moment ? J’ai acheté 4 bouteilles de Beaujolais Nouveau. Les deux première bouteilles en hypermarché (chez Carrefour) à 2,75 € et 4,30 € ainsi que deux autres bouteilles chez deux cavistes différents, au prix de 6,90 € chacune. Les bouteilles sont dégustées à l’aveugle. Le résultat est sans appel : 3 des 4 bouteilles sont quasi identiques. Elles présentent ce fameux nez de bonbon acidulé à la banane / fraise tagada et une bouche légèrement acerbe. A mon grand bonheur, la 4ème bouteille est délicieuse. Au nez, la banane a disparu pour laisser la place à un panier de fruits délicatement parfumés. La bouche est gouleyante, souple et sans aucune sensation tannique (contrairement aux 3 autres bouteilles). L’absence de tanin fait de cette bouteille le compagnon idéal de notre assiette de charcuterie / fromage, mets simples et un peu gras !    

En conclusion, que retenir de cette dégustation express (4 bouteilles testées seulement) :

Le Beaujolais nouveau de qualité existe encore !

L’achat chez un caviste est recommandé mais ne constitue pas une garantie

Conseil Mystères et bonnes bouteilles : regardez bien l’étiquette et achetez les bouteilles de propriétaires récoltants (à l’inverse de « mis en bouteilles par »).   

Bouteille préférée :

Beaujolais de Jean

Beaujolais Nouveau 2015

Terres d’Orées – Jean Paul Brun

 

 

L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE. A CONSOMMER AVEC MODERATION

0 Commentaire

Laissez votre commentaire

Reload

Envoyer